Les Guerres depuis le Loiret

 

Le Loiret a été touché essentiellement par les combats de 1870-1871 et pendant la Seconde guerre 1939-1945.

1870-1871

A ne pas rater : la visite du musée ossuaire de Loigny la Bataille (28)

Octobre 1870

Après la défaite de Sedan le 2 septembre et l' encerclement de Paris le 18 ,les Prussiens arrivent par Malesherbes, Janville et Pithiviers. Le 1 er Corps d' Armée du Général Von Der Tann attaque en direction d ' Orléans et s' empare d'Artenay. Un combat décisif se déroule au niveau des Aydes où le Commandant Arago du 5ème bataillon de la Légion Étrangère tente en vain d'arrêter l'ennemi. Il sera tué par une balle dans la tempe gauche. Pendant  environ un mois les Orléanais vivent sous l' emprise Prussienne. L'État  reconstitue une armée au camps de Salbris (41) sous le commandement d' Aurelle de Paladines. Il faut essayer de rompre à tout prix le siège de Paris. Le 9 novembre un combat s'engage aux abords de la commune de Coulmiers ce qui contraint les Prussiens à se retirer et à évacuer Orléans.

Décembre 1870

La défaite de Bazaine à Metz

Suite à la défaite, de Bazaine à Metz (27 Octobre), rend disponible une partie de l 'armée prussienne qui se dirige en renfort au secours des Bavarois du Loiret. Un combat s'engage alors à Beaune la Rolande le 28 novembre et à Loigny  (28) le 2 décembre. Aurelle risquant d être encerclé, évacue Orléans sans combattre afin d'éviter la destruction de la ville. Les Prussiens entre pour la deuxième fois à Orléans le 5 décembre à 00h30.

L'occupation du Loiret va s'avérer beaucoup plus rude que la première fois mais moins longue car les derniers prussiens s' en vont au bout de trois mois et demi.

Cette guerre a engendré une profonde blessure patriotique mais elle ne laisse pas heureusement  de grandes destructions dans le département.

Les principaux combats de la région

(NB. quand le département n'est pas précisé, l'action se passe dans le Loiret)

  24 Septembre 1870  Escarmouche à Artenay
  26 Septembre            Escarmouche à Bazoche Les Gallerandes
  26 Septembre            Combats d' Artenay et de la Croix Briquet (près d' Artenay)
  05 Octobre                 Combat de Toury (28)
  09 Octobre                 Combat d'avant garde à Angerville (91)
  10 Octobre                 Combat d' Artenay
  11 Octobre                 Combat d' Orléans
  15 Octobre                 Combat et Incendie de Civry (28) et Varize (28)
  18 Octobre                 Prise et incendie de Chateaudun (28)
  22 Octobre                 Combat et incendie de Lailly en Val
  24 Octobre                 Combat de Binas (41)
  25 Octobre                 Combat d'Ourcelles
  06 Novembre             Combat de Chateaudun (28)
  07 Novembre             Combat de la Vallière 
  09 Novembre             Combat de Coulmiers
  11 Novembre             Escarmouche à Rouvray Ste Croix
  20 Novembre             Combats de Beaune la Rolande et de Nancray / Rimarde 
  21 Novembre             Coup de main sur Santilly (28)
  24 Novembre             Escarmouche à Artenay
  24 Novembre             Combat de Neuville aux Bois
  24 Novembre             Combat de Ladon et de Maizières
  24 Novembre             Combat de St Loup et de Montbarrois
  25 Novembre             Combats de Yèvre et de Brou 
  26 Novembre             Combat de Lorcy
  27 Novembre             Escarmouche à Patay
  28 Novembre             Bataille de Beaune la Rolande
  28 Novembre             Combat de Courcelles
  29 Novembre             Combat de Varize (28)
  29 Novembre             Escarmouche à Tournoisis
  30 Novembre             Combats de Maizières et de Nancray 
  01 Décembre            Combat de Villepion
  02 Décembre            Bataille de Loigny et Poupry (28)
  02 Décembre            Combat de Bazoches les Gallerandes
  03 Décembre            Combat de Chilleurs aux Bois
  03 Décembre            Combat de Neuville aux Bois
  03 Décembre            Combat d' Artenay et de Chevilly
  03 Décembre            Combat de l'Encornes
  03 Décembre            Combat de Donzy et Trogny
  04 Décembre            Combat de Patay
  04 Décembre            Combat de Vaumainbert et de St Loup
  04 Décembre            Combat de Cercottes et d' Orléans
  05 Décembre            Escarmouche à la gare d'Orléans
  06 Décembre            Combat de Meung sur Loire
  07 Décembre            Combat de Neuvoy
  07 Décembre            Combat de Meung sur Loire
  08 Décembre            Combat de Marolles,de Cravant, de Villechaumont
  08 Décembre            Combat de Langlochères et de Messas
  08,09 et 10 Décembre Bataille de Beaugency

Orléans : Prise le 11/10/1870 et libérée le 09/11/1870 puis reprise le 04/12/1870 par les Prussiens

Coulmiers : le 9/11/1870 (Victoire)

Après la capitulation de Sedan et la capture de l'Empereur, la République est proclamée le 4 Septembre 1870. Un nouveau gouvernement animé par Favre et Gambetta décide de poursuivre la guerre et, pour renforcer les Gardes Mobiles, organise une levée en masse de tous les hommes valides de 21 à 40 ans.

Ces soldats , mal armés, à peine nourris, qui formaient en grande partie l' Armée de Loire, avaient pour principale mission de libérer Paris  assiégée depuis le 19 Septembre.

Sous le commandement des généraux d'Aurelles de Paladines et Chanzy, cette armée, organisée à la hâte et instruite en quelques semaines en Sologne et en forêt de Marchenoir , décide d'attaquer les Bavarois dans le but de délivrer Orléans .

Le choc se produit le 9 Novembre ,sur le front établi entre Baccon et St Sigismond.

Le monument se trouve donc sur le flanc gauche de la bataille. Sur la route menant d'Epieds à Cheminiers , la 2 ème Brigade  du Général Deplanque est assaillie en fin de matinée par une grêle d'obus bavarois venant de St Sigimond, Gémigny, Rozières et du parc de Coulmiers.

Les Mobiles de la Sarthe ,dirigés avec ténacité par le Lieutenant -colonel de la Touanne, flottent quelque temps mais ne lâchent pas pied, et le Contre Amiral Jauréguiberry établit sous la mitraille, de part et d' autre de Villevoindreux, les trois batteries de canons que compte sa division. Les Mobiles parviennent à grand peine à progresser dans Cheminiers. Le hameau est en flammes.

Malgré l'intervention du Génie, on doit évacuer. Les munitions commencent à manquer et on se rends au pas de course à Epieds pour se réapprovisionner. Heureusement, quelques valeureux habitants qui ont entendus l'appel au patriotisme ramènent à la hâte des cartouches.

Par contre les Bavarois ne faiblissent pas. Les Mobiles commencent à craquer quand une voix s' élève et crie " Eh bien les Manceaux ! Est ce que nous allons reculer?" Ils ne lâchent pas prise, et malgré de lourdes pertes , parviennent à installer une batterie prés de Bordebuses. Après des tirs confus , notre artillerie fait quitter la position des Bavarois se trouvant près du moulin de St Sigismond.

A 16h15 , à court de munitions , ils se replient. La Ferme d' Ormeteau est enlevée à la baïonnette: les Bavarois s' enfuient laissant 17 prisonniers et 9 blessés dont 2 officiers. A Coulmiers , le parc et le château sont libérés. Les troupes ennemies battent en retraite . Même Orléans est évacuée. La bataille est gagnée.... 

(Allocution de E.Guiset)

Beaune la Rolande :  le 28/11/1870 (Défaite)

Bricy et Ormes

Saint Jean de la Ruelle :  Combat de quatre heures

Témoignages:

  En 1870 les prussiens sont passés à La Bussiere et sont tombés sur des francs tireurs en se rendant à Briare . Ils sont revenus à La Bussiere pour " stationner" avant de repartir. En s'arrêtant à La Bussiere, ils ont capturé mon arrière grand père et son frère pour les interrogés. Ils furent libérés par la suite car ils avaient 16 et 18 ans et ils sont repartis bien vites dans leur ferme.............(Souvenir de la famille Chenuet-Pellé)

 

  En arrivant à Gien mon grand père me faisait toujours remarquer un mur d'environ 80 mètres de long dont on voyait encore les trous à travers qui avaient été creusés à la baïonnette par des soldats français pour tirer sur l'armée Prussienne qui avançait vers Gien. Le mur a été abattu vers la fin des années 70 / début des années 80. (Souvenir de la famille Chenuet-Pellé)

 

 

Trouvé parmi les actes microfilmés (BMS) de Batilly. Conservation de  l’orthographe intégrale du texte.

Déclaration de guerre de la France à la Prusse

L’an mil huit cent soixante dix le trente Août, nous Vincent Lacombe, Perez Valentin, Hyacinthe Lacombe, Deveaux Philipe, Seillier Alfred, Debrosse Vincent, Picard Omer ( ?°), St George avons monté la garde, Paris étant en état de siège, on y avait expulsé une quantité de gens sans asile qui venait ravager nos campagnes.

Le 14 juillet de la dite année, déclaration de guerre par la France à la Prusse, le 2 aout invasion de nos provinces de l’est par la Prusse, les Prussiens s’avancent jusqu’à trente lieu de Paris.

Le vingt 7bre 1870, Les Prussiens au nombre de 6000 ont passé la soirée à Corbeilles et ils était attendu de l’autre côté par 1500 franc tireur dont ils ont eu un engagement. Les franc tireur on battu en retraite jusqu’à Milly et sur les murs de Milly, il se son battu quelques heures, il y a eu une cinquantaine de hulant tué ou blessé et un franc tireur tué et 5 blessés, le général vinoy dans une rencontre a tué vingt mille prussien près Corbeilles.

(Mr Fauchard François)

 

1914-1918

Le Loiret ,comme la France entière a supporté le poids de la Grande Guerre, mais elle s' est déroulée au loin.

 

1939-1945

A ne pas rater :

la visite du musée de la Résistance à Lorris (45)

La visite sur les camps d' internement du Loiret au Cercil à Orléans

 

Beaucoup d' habitants du Loiret pensent que cette guerre va être comme la première ,loin de chez eux. Seulement le 6 juin 1940 Orléans est bombardée. Le 14,15 et 16 juin la Luftwaffe prépare  des bombardements massifs sur les villes de Montargis ,Meung Orléans ,Saint Denis de l Hôtel, Jargeau, Chateauneuf , Sully sur Loire et Gien. L attaque frontale est déclenchée le 16 Juin. Pendant 4 ans le Loiret vit sous le joug des Allemands et aux ordres de Vichy.

Hélas le gouvernement de Vichy s' aligne sur la politique raciale de l Allemagne en faisant procéder aux premières rafles que fournissent les effectifs des camps d' internements de Pithiviers, Beaune la Rolande et Jargeau, antichambre de la déportation .

Face à cela des réseaux de résistance sont crées trois sont importants sur le département

- Le Front National issus du PCF

- Libération Nord

- Turma - Vengeance

Les résistants doivent , en plus de la Gestapo,  affronter les miliciens qui s' implantent à Orléans en avril 1944.

Orléans et Fleury les Aubrais subissent le 20 et 23 mai 1944 des bombardements intenses préparant ainsi le débarquement.

Orléans est libérée le 16 août 1944,Pithiviers le 21 et Montargis le 23

Le Loiret subit d énormes dégâts matériels. La reconstruction des villes débutera vers  1945 et va durer jusqu'en 1950. Elle marque le début de la formidable croissance que le Loiret n ' a cessé de connaître jusqu' à  aujourd'hui .

 

Les différents maquis et Groupe FFI du Loiret connus à ce jour :

 

 

Maquis de Chambon la Forêt

 

Maquis du Charmes

 

Maquis de Chilleurs et Fay aux Loges

 

Maquis de Lorris

 

Maquis d' Ouchamp (Thimory)

 

Maquis de Saint Firmin sur Loire et sud de Gien

 

Maquis de Sandillon (Samatha)

 

Maquis de Sologne

 

 

Groupe FFI d'Arnouville

 

Groupe FFI de Beaune la Rolande

 

Groupe FFI de Nogent

 

Groupe FFI d'Olivet-Lailly-Saint Hilaire

 

Divers récits et témoignages

 

 
 
 
 

 

 

Copyright © - Monuments aux Morts du Loiret  - 2003/2011