La loi de 1873

 

" L'article 16 du traité de paix signé à Francfort le 10 mai 1871 stipule  que les deux gouvernements français et allemands s' engagent réciproquement à faire respecter et entretenir les tombes des soldats ensevelis sur leurs territoires respectifs "

En exécution de cette disposition le gouvernement allemand promulgua le 2 février 1872 une loi spéciale réglant les mesures à prendre au sujet des tombes militaires des deux parties belligérantes situées en Alsace-Lorraine.

De son coté le gouvernement de la République déposa un projet de loi qui à été adopté le 4 avril 1873 et qui à pour but d' assurer la conservation des tombes des soldats français et allemands inhumés en France.

A partir de cette période un vaste travail fut entrepris  pour rechercher les sépultures disséminées sur les champs de batailles et pour élever sur les plus importantes des monuments commémoratifs.

En attendant le délai de cinq ans fixé par le décret du 23 prairial an XII (12 juin1804), pour précéder aux exhumations, les préfets prirent d' urgence des mesures pour  assurer le respect des sépultures. On fit planter des croix et des piquets  autour des tumulus afin de reconnaître les emplacements de ces sépultures. Ce ne fut donc qu' à partir de 1876 que commencèrent les travaux d' exhumation et de concentration. Les recherches se sont prolongées durant plusieurs années et n' ont été généralement terminées qu' en 1880.

Les soldats français ou allemands avaient été inhumés, soit dans des fosses communes d' une grande surface , soit dans des tombes isolées et ces tombes étaient situés la plupart dans les champs et quelques unes dans les cimetières . Les propriétaires des terrains  demandaient à reprendre possession de leur terre afin de continuer leur exploitation. Le Gouvernement décida donc que les tombes  seraient autant que possibles concentrées dans des terrains concédés perpétuellement à l' État dans les cimetières communaux. Dans tous les départements  envahis et dans 1400 communes environs, des tombes spéciales ont été ainsi consacrées aux soldats français et allemands toutes les fois qu' il a été possible, par le reste d' uniformes ou autres insignes, de distinguer la nationalité. Des concessions perpétuelles, de surfaces proportionnées aux inhumations, ont été achetées aux communes par l' État et chaque tombe  a été entourée d' une grille d' un modèle uniforme portant dans un médaillon l' inscription: Tombes militaires, loi du 4 avril 1873. Pour les sépultures plus importantes et aux environs  des principaux champs de bataille le ministère de l' Intérieur a fait construire des caveaux et ossuaires sur lesquels on a édifiés des monuments funéraires.

"Morts pour la Patrie " Clément de Lacroix

 

 

Copyright © - Monuments aux Morts du Loiret  - 2003/2011