La construction

 

Inauguration du Monument aux Morts de Montargis

 Dimanche 15 mai1921 à 3  heures de l ‘après midi a eu lieu au cimetière, une cérémonie au cours de laquelle il a été procédé solennellement à la réception et à la remise, à la Société du Souvenir Français, du monument élevé à la mémoire des enfants de Montargis morts pour la France.

Cette cérémonie a  été contrariée par la pluie qui, vers une heure et demi de l’après midi, s’est mise à tomber avec une rare violence. Durant la matinée, le ciel, gris et bas, avait menacé. Vers midi, le temps s’ est assombri, et la pluie coupée vers le soir de quelques brèves interruptions, tomba sans trêve pendant tout le temps que dura l’ hommage aux héros disparus.

La remise du monument , au Souvenir Français, avait été fixée à 14h30. De nombreuses personnes se trouvaient réunies au cimetière , à ce moment là, et durent se réfugier sous les portes cochères des maisons  voisines, ou sous le porche du cimetière, en attendant les personnalités officielles, qui n ‘arrivèrent guère qu’après 15 heures.

Parmi l’assistance, qui eut été beaucoup plus nombreuse, si le temps eut été moins mauvais, on remarquait les délégations du Souvenir Français, des vétérans des Sociétés de la Croix Rouge (Dames Françaises et Société de secours aux blessés militaires ; de l’ association des Mutilés du Loiret, de l’association amicale ses anciens combattants, de l’Union Républicaine des anciens combattants, de l’ Union Commerciale et Industrielle, du Groupement des Industriels de l’ arrondissement de Montargis, de l’U.S.M, du Garde à Vous, du Tir Pasteur, du groupement des officiers de compléments.

Comme le public s’était transporté devant le monument, on annonça l’ arrivée du cortège officiel, précédé de la compagnie des Sapeurs Pompiers, drapeau en tête.

Des gendarmes et des agents de police assuraient le service d’ordre.

L’assistance se rangea autour du monument. De magnifiques couronnes et gerbes de fleurs avaient été déposées sur le socle. Le voile qui cachait la pierre au public tomba  et le cénotaphe apparut sous le demi-jour que tamisait la pluie.

De forme quadrangulaire s’ étrécissant vers le sommet, le monument est entouré de sept bornes reliées par de fortes tiges de fer carrées. Sur ces bornes se lisent les noms des lieux  immortalisés par le sacrifice de soldats : Verdun, l’Argonne, la Somme, les Vosges, les Alpes, la Lorraine, l’Alsace, la Meuse, l’Aisne, l’Yser.

Le monument, surmonté d’ une urne funéraire, est élevé sur deux marches de pierre, autour desquelles a été établi un dallage en mosaïques. Le couronnement supportant le vase funéraire est orné, sur la face principale, d’une croix de la Légion d’honneur ; sur la face postérieure, d’une médaille militaire ; sur chacun des cotés , d’une croix de guerre.

La face principale porte, en outre, gravés en or les mots Pro Patria , 1914-1918. Au dessous, une large palme a été sculptée. Dans la partie centrale de la face, se dessine une couronne en relief. Plus bas, se détachent ces formules  gravées en lettres d’or : « A nos morts – A nous le souvenir, à eux l’ immortalité ». Plus bas encore, on lit ces lignes creusées dans la pierre : « Erigé par souscription publique sur l’ initiative des familles ». Et au dessous : «  Concession perpétuelle offerte par la ville de Montargis ».

Sur la face arrondie de la première marche, est inscrite la date de l ‘achèvement et de la livraison du monument : « 1921 ». Sur les cotés du soubassement sont les noms de ceux dont le concours matériel permit l’ édification de l’ œuvre mégalithique : « G Jouvre entrepreneur ; G. Barrier, ingénieur ; Palluau, graveur ; Gibault, sculpteur. »

Enfin, sur la face postérieure et les cotés de la pyramide et du fût, sont gravés et peints en bistre les noms et prénoms des 408 enfants de Montargis morts pour la Patrie.

Quand le voile qui masquait le monument à la vue du public fut tombé, Mr Dufresne, président du Comité d’ érection, salua en termes émus la mémoire des héros tombés au champ d’honneur : il rappela les circonstances dans lesquelles l’ érection du monument fut décidée, les souscriptions organisées et rend hommage aux dames quêteuses qui montrèrent un dévouement au dessus de tout éloge dans l’ accomplissement de leur pénible mission. Il remet ensuite au Souvenir Français le monument qui symbolise l’ héroïsme des enfants de Montargis et perpétuera leur souvenir.

Mr le docteur Coppin, président du Souvenir Français salue la mémoire des morts glorieux, exalte leur sacrifice et au nom du Souvenir Français, accepte la remise qui lui est faite du monument par Mr le Président du Comité.

Différentes personnalités prennent successivement la parole et viennent adresser aux héros disparus l’ hommage de leur admiration et de leur souvenir éternel en même temps que l’assurance de leur sympathie aux familles que les horreurs  de la guerre ont si cruellement éprouvées.

Puis le cortège officiel se reforme, défile lentement devant le monument, et l’assistance se sépare sous la pluie qui continue à tomber.

Extrait du Journal du Gâtinais du 21/05/1921

.

 

 

Copyright © - Monuments aux Morts du Loiret  - 2003/2011